Logo ecosphere.

Chap.4 - L'engagement des demandeurs d'emploi



1. L'indispensable solidarité des demandeurs d’emploi entre-eux

La première des conditions nécessaires à la réussite de ce projet de société est de parvenir à ce que les demandeurs d'emploi soient solidaires les uns des autres. Cette solidarité devra s'exercer entre les demandeurs d'emploi nouvellement embauchés et ceux qui ne le sont pas encore, puisque tous devront accepter que leur pouvoir d'achat soit composé de PPE (la monnaie dédiée à l'économie sphérique) et d'euros. Sans cette solidarité, il sera impossible de garantir les débouchés utiles à la rentabilisation des nouvelles embauches ; le risque serait également de créer une distorsion de concurrence entre les entreprises écosphères bénéficiant d'allègements de charges et les autres entreprises.


La solidarité des demandeurs d'emploi

La solidarité entre demandeurs d'emploi

Une condition indispensable


2. L’implication des demandeurs d’emploi dans le projet

a. Organisation et financement du projet selon un mode participatif

L’objectif étant de remettre au travail les demandeurs d’emploi, de les aider à se réinsérer dans la vie active, il parait logique de les impliquer dès le départ dans la mise en place de ce système économique alternatif.

Pôle emploi deviendrait ainsi une sorte de SCOP[11] (Société Coopérative Ouvrière de Production) ou plutôt une SCIC[12] (capital ouvert également aux partenaires institutionnels, privés...) offrant aux demandeurs d’emploi la possibilité de devenir travailleurs associés Pôle emploi en charge du développement du projet d’économie sphérique.

Les allocations versées jusqu’alors deviendraient dans ce cas des salaires, chacun s’investissant à hauteur de l’aide perçue dans des missions utiles à la réussite du projet : les commerciaux démarcheront les entreprises du secteur concurrentiel pour les inciter à participer au dispositif, ils pourront faire adhérer également les commerçants, trouver des investisseurs privés, des partenaires.

Les assistantes pourront assurer les tâches de secrétariat, de relance de suivi des contacts enregistrés, les statisticiens pourront réaliser les études de territoires nécessaires aux implantations des nouvelles unités écosphères. Des informaticiens pourront concevoir le programme de gestion des points écosphères.

Ainsi, la plupart des nouvelles activités demandées à Pôle emploi pourront être gérées soit par le personnel en poste actuellement, soit par des demandeurs d’emploi volontaires en fonction des besoins et de leurs domaines de compétences. Des formations complémentaires pourront être financées par Pôle emploi en fonction des besoins ; là encore, ce sont des formateurs au chômage qui se chargeront de former les jeunes...

Après avoir décelé les entreprises pouvant accueillir le projet et après avoir participé à la mise en place de nouvelles capacités de production, les salariés Pôle emploi pourront intégrer ces entreprises. Les entreprises créées de toutes pièces seront créées sous le statut de SCIC. Les entreprises qui accueilleront les demandeurs d’emploi pourront naturellement conserver leur forme juridique, quelle qu’elle soit.

b. Les cotisations sociales des salariés des entreprises écosphères

• Principes généraux des charges sociales salariales en France (pourcentages de 2015) :

Les employeurs sont chargés d’assurer le prélèvement des charges sociales sur les salaires versés aux salariés. Ces prélèvements s’élèvent à 22 % du salaire brut.

Ainsi, pour un salaire brut de 1 282 €, le salarié touche un salaire net de 1 282 € - 22 %(1 282) = 1 282 - 282 = 1 000 €.

• Les particularités des entreprises écosphères :

Les salariés des entreprises écosphères seront assujettis aux mêmes charges que les salariés exerçant dans le secteur concurrentiel dès lors qu’ils intégreront une entreprise écosphère. Pour des raisons évidentes de motivation, leur niveau de rémunération net devra être au moins équivalent au montant des indemnités chômage touchées jusque là sans contrepartie.

c. La motivation des salariés des entreprises écosphères

Une fois délégués dans une entreprise utilisatrice, les salariés devront conserver leur motivation pour travailler efficacement au quotidien. Impliqués dans les résultats de l’entreprise, les salariés écosphères seront informés au moment de leur recrutement du lien entre leur productivité et le niveau de prix auxquels les articles fabriqués leur seront proposés. En effet, les prix des articles qu’ils pourront acquérir avec les points écosphères seront directement liés à leur niveau de productivité. Mieux ils travailleront, plus leur pouvoir d’achat sera élevé.

Enfin, les produits écosphères devront être des produits de qualité, dessinés, élaborés, conçus avec la participation de personnalités reconnues pour leur savoir-faire dans le domaine concerné : un grand chef cuisinier pour les produits alimentaires, un grand couturier pour les produits textiles,... afin de rendre les salariés fiers de leurs productions et de créer un engouement pour ces produits qui ne devront pas être achetés uniquement du fait de la contrainte monétaire.

Le secteur protégé apportera au salarié la garantie de rester actif, efficace au travail, de conserver des relations sociales, de faire face à ses besoins et à ceux de sa famille,...

Sources et compléments d'information

[10]49 La vocation des ESAT

Permettre aux personnes handicapées qui n’ont pas acquis assez d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, y compris en entreprise adaptée ou de façon indépendante, d’exercer un travail dans un environnement protégé.

Source : http://www.sanitaire-social.com/annuaire/etablissement-et-service-d-aide-par-le-travail-esat/27

[11] Du management participatif au management coopératif -
Coopérer pour construire et donner du sens au management

Source : http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article625

[12] Les SCOP : distinguer SCOP et SCIC

Source : http://www.les-scop.coop/sites/fr/les-scop/qu-est-ce-qu-une-scop.html