Logo ecosphere.

Chap.1 - Les progrès du respect de l'environnement



L'Ademe crée un label "Economie circulaire" pour les entreprises. - Février 2017

- Ordif : Observatoire national des déchets.

L’ADEME lancera en janvier 2018 un label dédié à l’économie circulaire

Aux 3èmes Assises de l’économie circulaire qui se sont tenues à Paris les 27 et 28 juin derniers, l’ADEME a annoncé le lancement d'une expérimentation, dès janvier 2018, avec dix collectivités volontaires pour mettre en place un label économie circulaire.

L’Ademe, qui appuie déjà les plans et programmes de prévention ainsi que les territoires “zéro déchet zéro gaspillage” souhaite ainsi poursuivre cette dynamique.

Affaire à suivre… Téléchargez le projet en suivant le lien proposé.

Pour en savoir plus, cliquez ici. Ordif : Observatoire national des déchets.

Commentaires ou avis de "Pour une économie sphérique" :

Etape par étape, on se rapproche du projet d'économie sphérique. Voir le site sur la page http://www.ecospherique.fr/engagementEntreprises.php




La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. -

-

En date du 8  août 2016, la loi n° 2016 - 1087 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages est à l'origine de la création de l'agence française pour la bio-diversité dont les missions consistent à mieux observer, mieux comprendre, mieux gérer, mieux préserver la bio-diversité, mieux sensibiliser et mieux faire respecter cette loi par tous. Des grands principes à la publication des décrets permettant des avancées concrètes sur le terrain, retrouvez les missions et les actualités de l'agence française pour la bio-diversité sur http://www.afbiodiversite.fr/





Quand Trump se trompe, Macron monte ! - Août 2017.

-

En retirant les USA de l’accord de Paris, Trump aide E. Macron à se grandir.

Estimant les accords de Paris sur le climat, désavantageux pour les Etats-Unis, Donald Trump, annonce en Juin 2017, le retrait des USA de ces accords et sa volonté de renégocier leur contenu.

Les réactions des autres signataires sont vives, à commencer par celle d’Emmanuel Macron qui s’exprime le soir même en direct à la télévision, appelant les autres Pays non seulement à respecter cet accord mais si possible à faire encore mieux. S’adressant à D. Trump, il refuse toute renégociation des accords expliquant qu’il n’y a pas d’autre solution, pas de plan B car pas d’autre planète. Il s’adresse aussi aux américains, les enjoignant à venir travailler en France dans les domaines de la transition énergétique. Un discours qu’il reprend aussitôt en anglais et qu’il conclue, détournant le slogan de campagne de D. Trump « Make America great again ». par « Make our planet great again ».

https://www.youtube.com/watch?v=w9WJDBJk5cI

Les autres Pays Européens, l’Allemagne et l’Italie expriment également leur déception ; la positiion de D. Trump choque tous les Pays, jusqu’ aux Etats-Unis, où des maires de grandes villes, des présidents d’Etats et de grands chefs d’entreprise prennent position en faveur des accords de Paris.

https://www.youtube.com/watch?v=fI2XlkDjqN0

Cette prise de position officielle, a fait d’Emmanuel Macron un chef de file de la cause environnementale à l’échelle planétaire.

(ndlr)

 





Conférence de Paris sur le climat : un accord universel historique (dec 2015) -

Résumé de la déclaration de M. Laurent Fabius, président de la COP21. -

A l’issue de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), organisée à Paris (nov-dec 2015) dans le cadre de l’ONU, 195 Pays ont validé le projet d’accord pour limiter le réchauffement climatique mondial à moins de 2°C d’ici 2100. Cet accord historique est le premier accord universel sur le climat ; un acte perçu et annoncé comme majeur pour l’humanité.

https://www.youtube.com/watch?v=fDiAQB6QMJk&t=126s

Au-delà du climat, cet accord aidera à lutter contre la progression des mers sur les terres, au développement durable de l’Afrique, à la préservation des forêts, à la diversification et à la réorientation des productions d’énergies, à la généralisation de modes de vie durables. Il contribuera également à la sécurité de la production alimentaire, à l’amélioration de la santé publique, à la lutte contre la pauvreté, au respect des droits essentiels, à la préservation de la Paix dans le monde.

Cet accord qui prend en compte les situations de chacun des Pays est naturellement différencié ; il est aussi juste, équilibré, dynamique (révisable tous les 5 ans), durable et juridiquement contraignant.

Résumé du discours (ndlr)

 

 


Commentaires ou avis de "Pour une économie sphérique" :

 




Treize industriels lancent l'alliance hydrogène - 18 janvier 2017

Antoine d’Abbundo (à Davos), le 18/01/2017 à 17h38 - La Croix

L’hydrogène sera-t-il l’énergie du futur ? C’est le pari que font treize industriels des secteurs de l’énergie, des transports et de l’industrie (1) – dont les français Air Liquide, Alstom, Engie et Total – qui ont annoncé, mardi 17 janvier dans la soirée, en marge du Forum économique de Davos (Suisse), le lancement de l’« alliance hydrogène ».

Pour en savoir plus, cliquez ici. La Croix

Commentaires ou avis de "Pour une économie sphérique" :

Une initiative pleine de promesses particulièrement intéressantes et encourageantes pour l'avenir. Un moteur à hydrogène ne génère aucune pollution ; le challenge se situe plutôt au niveau de la sécurité d'utilisation et de la capacité à produire l'hydrogène de façon non polluante ; les moyens financiers et techniques, les volontés affichées devraient permettre d'avancer rapidement. A suivre...




Une Agence française pour la biodiversité, parrainée par Hubert Reeves va voir le jour au 1er janvier 2017. - 9 septembre 2016

Axel Villard - France Inter

En octobre 2012, lors du discours d’ouverture de la Conférence Environnementale, le Président de la République annonçait la création de l’Agence française pour la Biodiversité (AFB). Elle verra le jour au 1er janvier 2017 et sera parrainée par Hubert Reeves. C'est le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui est à l'origine de cette agence qui sera chargée de répondre aux enjeux de protection et de valorisation de la biodiversité terrestre, aquatique et marine en France, que ce soit en métropole ou en outre-mer. Elle sera créée par le regroupement de plusieurs structures nationales existantes (Agence des aires marines protégées, Atelier technique des espaces naturels, Fédération nationale des parcs nationaux, Office national de l’eau et des milieux aquatiques) et devra travailler en partenariat avec tous les acteurs, notamment les collectivités territoriales mais aussi les acteurs socio-économiques, les associations et fondations, mais aussi avec les citoyens. La loi fixe à l’AFB, s’agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, les missions suivantes :

- La préservation, gestion et restauration de la biodiversité,

- Le développement des connaissances, ressources, usages et services écosystémiques attachés à la biodiversité,

- La gestion équilibrée et durable des eaux,

- La lutte contre la biopiraterie,

- L’appui scientifique, technique et financier aux politiques publiques et privées, dont le soutien aux filières de la croissance verte et bleue.

Concrètement cela signifie par exemple animer la collecte de données et les rendre accessibles, conduire des programmes d’études ou de recherches, donner un appui technique aux services de l’État, ou aux collectivités, accompagner les acteurs socio-économiques, suivre la mise en œuvre des directives européennes et stratégies nationales, structurer les métiers de la biodiversité, suivre les mesures compensatoires, gérer ou appuyer la gestion d’aires protégées et la préservation des continuités écologiques, mener des actions de sensibilisation, de mobilisation citoyennes et de formation professionnelles, attribuer des aides financières, assurer des missions de police, accompagner la mise en œuvre du dispositif d’accès et de partage des ressources génétiques…

Hubert Reeves a accepté d’être le parrain de l’Agence Française pour la Biodiversité ; interviewé sur France-inter le 9 septembre, Hubert Reeves a déjà plaidé la cause d'une agence mondiale de la biodiversité. La COP21 était pour lui l'étape nécessaire mais non suffisante pour avoir une chance de préserver notre monde ; l'agence française pour la biodiversité devra être de la même façon reconnue par l'ensemble des Etats de la COP21 et constituer une sorte de gouvernement mondial. La biodiversité est sévèrement menacée à l'échelle de la planète ce qui représente selon Hubert Reeves, un danger au moins aussi grave que le réchauffement climatique.

Retrouvez l'intervention d'Hubert Reeves ici

Retrouvez plus d'informations sur l'agence et sur la loi

Pour en savoir plus, cliquez ici. France Inter

Commentaires ou avis de "Pour une économie sphérique" :

Plus d'infos sur l'agence : http://agence-francaise-biodiversite.fr/

Plus d'infos sur la loi : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Creation-de-l-Agence-francaise




Accéder au chapitre suivant

Les avancées enregistrées dans le management.